🙌

Atelier #6

📆 Date
December 3, 2021 9:00 AM (GMT+2) → December 3, 2021 6:00 PM (GMT+2)
📑 Thème
👫 Changer les cultures et les organisations
🎲 Format
🙌 Atelier · Groupe pilote
📍 Lieu
Sommaire

☀️ Inclusion

Ma météo, ce qui s'est passé pour moi depuis la dernière fois, en particulier en lien avec la systémique et la résilience territoriale (évènements, échanges, lectures, expériences, mises en pratique, prises de conscience )

  1. Echange en trinôme
  2. Partage d'un mot en plénière
image

🗣️ Introduction

Rappel de l'enjeu des ateliers

Expérimenter une méthodologie et des outils opérationnels s’appuyant sur l’approche systémique pour élaborer, mettre en œuvre et piloter des stratégies et projets de résilience des territoires.

Être toutes et tous acteurs et contributeurs d’une résilience territoriale accrue, à nos échelles individuelle, organisationnelle et territoriale, car nos futurs sont tous liés par les risques auxquels nous sommes exposés.

Retraçons le chemin parcouru

image
image
image

Nos conclusions et pistes d'itération

image
image

Méthodologie proposée pour la suite du parcours

image

Intention de l'atelier #6 et principes de jeu

image
image

Déroulé de la journée

image
image

🖼️ Définir le problème

Consignes

image
image

1e proposition de problématique

@Maïté Merlot à compléter avec l'image de la liste des sujets

Formalisation du problème

Projet porté par Marie-Aimée Ferté (Bouygues Construction)
Projet porté par Marie-Aimée Ferté (Bouygues Construction)
Projet porté par Sylvie Landriève (Forum Vie Mobile)
Projet porté par Sylvie Landriève (Forum Vie Mobile)
Projet porté par Carine Sit (Croix-Rouge)
Projet porté par Carine Sit (Croix-Rouge)
Projet porté par Françoise Heuillard (Paris Est Marne et Bois)
Projet porté par Françoise Heuillard (Paris Est Marne et Bois)
Projet porté par Florence Presson (Ville de Sceaux)
Projet porté par Florence Presson (Ville de Sceaux)

Projets sélectionnés et groupes de travail

image

Comprendre par l'intelligence intellectuelle

🎯

Expérimenter le diagramme causal appliqué à des cas concrets

Rappel Diagramme Causal

Consignes

image
image

Débrief en cercle de partage

  • Florence partie contextuelle mal posée. On a essayé de trouver la solution au problème plutôt que de partir du contexte, de la formalisation du problème. Ce qui a aidé pour rentrer dans la modélisation systèmique, c’est de partir du récit.
  • Eric se rend compte que les parties prenantes sur un territoire n’ont pas la même manière d’agir sur un territoire ou un autre.
  • Florence un des problèmes rencontrés a été de chercher un commun sur deux territoires différents.
  • Françoise le problème peut être lié au manque de définition de l’objectif. S’agit il de la construction d’un fablab ou la réduction de l’impact environnemental ? Ca m’a beaucoup manqué de ne pas avoir un objectif principal clair.
  • Lucia le tiers lieu c’est tellement de choses, il y a des objectifs vis-à-vis de la structure, du territoire, etc. Il y a des objectifs principaux, mais si on veut avoir le lien plus fin entre les différents objectifs, ca donne un niveau de complexité difficilement représentable, et d’autant plus que ce sont des variables qualitatives (ex : qu’est ce qui fait que la mixité augmente?). Impression que dans l’analyse systémique, il faut se concentrer sur un objectif restreint, et donc ca réduit le champ d’analyse.
  • Noémie on a commencé à planter des graines de sous-systèmes. On a tout de suite embrasser très large. ensuite il faut spécifier chaque sous-système. Ca submerge dans la réflexion
  • Cristina compliqué de faire un diagramme sur des sujets aussi complexes. ou alors il faut 10 sous-systèmes.
  • Françoise il y a des sous-systèmes qui auront des effets de frein ou levier sur du système global, sur l'objectif final. il faut choisir un objectif de système suffisamment englobant. Si un objectif final est à la fois un indicateur, ce sera utilisable, si un objectif est trop chiffré, c’est trop réducteur.
  • Myriam commencer par un périmètre appréhendable
  • Lucia on voudrait être Dieu, on ne comprend pas tout. si on fait quelque chose de trop ambitieux, il ya deux effets potentiels : soit on revient sur une boîte noire, soit si on fait quelque chose de trop simple on revient à des situations en lien. Importance d’avoir conscience de ces écueils dans la pratique.
  • Sylvie: utiliser le diagramme causal sur des petits bouts du système, pour ne pas essayer d’avoir une représentation exhaustive.
  • Eric le diagramme peut représenter un récit.
  • Thibaut modèle verbal : desrciption verbale du système. ca commence par un texte. on en retire une variable. on y associe des sous-systèmes.
  • Myriam partir du récit
  • Noémie Retex de Carine qui a fait un récit sur la mixité, ce qui a permis de faire ressortir les variables
  • Marie aimée : difficile de découpler l’objectif du moyen et du mal à définir si on faisait le diagrame du système actuel ou du diagramme causal. Ont commencé à lister des varibales, mais en fait c’était un mapping d’acteurs. Dès lors que chacun a raconté ce qu’il comprenait, ce sont des narratifs qui ont aidé à la réalisation du diagramme.
  • Crisitina : faire l’effort de décroter le système.
  • Marie Aimée : on a juste commencé à poser à l’état des lieux, en transmettant un narratif, mais on n’est pas encore à répondre au sujet
  • Myriam il faut décrire le système actuel avec en tête le système souhaité
  • Sylvie L : perplexe sur la méthode. on invisibilise les acteurs. ex : à la croix rouge, ce n’est pas une entité uniqiue finalement, les objectifs ne sont pas complètement alignés entre les acteurs internes. Comment j’amène toute ma coalition d’acteurs avec moi
  • Sylvie C : le porteur du projet est déjà plein de croyance, la lecture est peut être différente par le codir ! on peut aborder les choses par une forme d’idéologie ou un autre. Intérêt, c’est qu’avec des points de vue différents, on arrive à décortiquer.
  • Florent circonscrire la réflexion et les frontières
  • Marie-Aimée la dynamique du groupe, l’écoute qu’on va avoir de chacun, joue énormément sur le résultat.
  • Myriam on ne sait pas quelle est la porte d’entrée, en faisant, on avance, on apprend, on itère, etc, on reformule, etc. l’approche systémique c’est y aller, prendre le feedback, itérer.

Sentir avec l'intelligence du corps

Débrief en cercle de partage

  • Lucia 4DMapping montre la vision de chacun, de sa vision prospective du système. une manière de découvrir la posture des autres. n’aime pas ce type d’exercice mais ca s’est bien passé
  • Noémie Exercice riche, engageant, m’a pris beaucoup d’énergie. Fascinant de voir les interdépendances, sans être dans le jugement, de juste constater la place que chacun prend, comment les corps s’expriment de manière plus ou moins agressive, engagée. Aimerait savoir si Marie Aimée a trouvé ça utile. Qu’est ce que ca révèle pour sa situation indépendamment de réflexions plus personnelles sur le rôle qu’on a joué.
  • Florian Curiosité. Etre en même temps dans la rôle et dans l’observation, ce n’est pas évident. C’est le moment le plus complexe de l’exercice. Curiosité sur comment dans nos institutions on peut reproduire l’exercice et ce qu’on peut en tirer.
  • Sandra Intéressant d’engager le corps dans l’affaire. Ca a beau être une incarnation artificielle, c’est une incarnation. Ca a le pouvoir de sortir de l’abstraction. Ce qui m’aurait intéressée, dans quelle mesure ça peut être filmé, re-projeté, car difficile d’être acteur et spectateur. Impression que le cours que l’évolution prend dépend de la personnalité de chacun. Est ce que c’est possible de changer de rôle ? Et voir une issue différente ? Voir 2 scénarios différents, pourrait peut être être éclairant.
  • Florence adoré cet après-midi. Ca aurait été intéressant de le filmer. Comment en tirer quelque chose ?
  • Matthieu convaincu que les expériences permettent de transformer sa vision du monde. En tant qu’observateur n'a pas vu la même chose d’un endroit à un autre. Intéressé de savoir ce qu’on en a appris. C’est un moment qui créé du lien entre nous.apprentissage ? est ce qu’on change que quand il y a une perturbation du système.
  • Sylvie
  • Sylvie C : admirative par le fait qu’on (les facilitatrices) aient tenues l’exercice. Etait fatiguée au début, a plus d’énergie maintenant. Difficulté de traduire le ressenti corporel dès qu’on met des mots. Difficile de de savoir si ce qu'on dit est juste au moment du partage de la phrase/mot quand on est dans son rôle. Heureusement qu’à la fin, on peut en dire plus.
  • Eric super de faire des jeux pour mieux comprendre les choses. Comment mettre ça en place dans notre structure. est ce que des personnes peuvent jouer leur propre rôle. difficile de toujours avoir un oeil sur les autres.
  • Françoise : surprise car ne pensait pas rentrer dans le jeu. j'ai l'habitude d'être plutôt en observation. S’est posée la question de l’authenticité. on est le jouet de la matinée, du cas, de mon état d’esprit du jour...quelle valeur donner à ce qu’on a joué ? a appris des choses sur le plan personnel. Participe à un ciment du groupe. permet de voir s autres à un autre endroit.
  • Thibaut voir auprès de marie-aimée ce qu’elle va en ressortir. Quel est le potentiel de cet exercice à l’Ademe ?
  • Marie-Aimée (porteuse de cas) presque trop riche ! à chaque structure, parole, quelque chose Pop ! s’est dit d’arrêter ,d’analyser, mais ressentir par l’observation, pour le reprendre ensuite à froid. prise de conscience de certains positionnements de facon bcp plus incarnée qu’avec le diagramme causal. Là il y a du poids. n’avait pas percçu que les managers du neuf étaient aussi seuls dans le système. di son veut accompagner la transfo, si je n’accompagne pas suffisamment mon DG, CODIR pour les sensibiliser au risque de ne pas abandonner les managers du neuf. il y a l’idéal, et peut être le moduler un peu. a clarifié les ambiguïtés dans le système, par exemple la posture du système. pensait que l’actionnaire allait être pushy. mais peut être que les actionnaires ne vont pas réagir positivement ou négativement. ca fait envisager d’autres scénarios !

Où agir ?

  • Florian : sur le rôle du DG, il est arrivé tard dans les rôles, hors un vraie influence sur l’accompagnement des managers. il y a toute la question du portage de la dynamique. rôle pivot dans la démarche
  • Sylvie C : en manque des managers de la réhabilitation. comment ne pas être dans l’opposition.
  • Françoise : faire attention aux actionnaires. se méfier de l’Etat qui peut devenir perturbateur, passif un certain temps, et peut être risque de rupture à un moment et un coup de pied dans la fourmilière. dans la construction mieux prendre en considération l’Etat (les communs) et les actionnaires (nerf de la guerre)
  • Eric : quel est le rôle du comité environnement, et du service environnement ? est ce que c’est pertinent ?
  • Noémie : Comité on sent que c’est un relais potentiel mais pas utilisé à son maximum. Animer cette ressource clé. Pourrait être une porte d’entrée, et permettre une ouverture. Les salariés auraient peut être été intéressants à jouer.
  • Matthieu : est ce que t’utilises les schémas mentaux d’aujourd'hui, ou est ce que finalement tu ne changes pas culturellement pour amorcer la transformation